La fashion week s’achève avec son lot de paillettes, de stars et d’exubérance. Derrière son apparente futilité se cache un engagement sincère, très remarqué cette saison sur les podiums. Paris, Londres, New York et Milan militent pour l’égalité des sexes et le girl power ! Retour sur la saison Automne/Hiver-2017/2018 et ses tendances mode à venir. 

La silhouette d’une femme libre
Après les défilés Fendi et Max Mara à Milan, on a comme une envie de conquérir le monde. L’inspiration était celle d’une femme triomphante et sûre d’elle. Chic et sexy, elle porte de longues vestes cintrées. Dans ce cas, l’accessoire indispensable, c’est la ceinture, à porter par-dessus les robes et les manteaux. Pour une taille soulignée et féminine en toute circonstance.

Couleurs : des monochromes chics
Cette saison, le rouge, le bordeaux, le marron chocolat et le camel sont les stars des podiums. Vu chez Marc Jacobs, Michael Kors et Victoria Beckham, ces teintes gourmandes réchauffent l’atmosphère. Egalement tendances en déco, on les adopte par touches sur du mobilier plutôt qu’en total look. Mention spéciale pour le rose, qui habille aussi les tops d’une allure baby doll moderne. Sienna Paris s’en inspire et crée le modèle « Rose », à choisir en velours, coton ou velours/coton mélangés. 
 © : IMAXTREE et GETTY IMAGES

La mode, engagée ?
La planète mode n’a jamais été aussi engagée. On a vu défiler des mannequins transgenres, des anciens top models de plus de 50 ans, et des femmes « plus size ». D’autres portaient des hijad et des messages féministes et politiques sur les t-shirts. L’accessoire à avoir, c’était le bandana blanc, vu chez toutes les stars des podiums comme symbole de paix et du rapprochement des peuples. On note aussi les shows mixtes de Gucci et Burberry, où les mannequins hommes et femmes défilent en même temps pour une seule collection. Qu’arrive-t-il au monde de la mode, d’habitude si peu enclin aux problématiques réelles ? Les défilés témoignent d’une ouverture d’esprit et d’une nouvelle modernité. Ils se font le reflet d’une société qui change et accepte les différences. Dans l’irrévérence et la diversité. 

Ce qu’il ne fallait pas rater
- Le premier défilé de Raf Simmons chez Calvin Klein.
- Le défilé Gucci qui ouvrait la semaine des défilés à Milan : explosion de matières, d’imprimés et de couleurs. Une créativité hors pair pour une silhouette improbable mais qui invite à la rêverie et l’inspiration. Des peignoirs matelassés d’inspiration chinoise, des motifs fleuris et animaliers partout…. Vous avez dit too much ?  
- Le fashion faux pas : et la pire tenue vue sur le front row revient à Nicki Minaje. Cachez ce sein !

 © : IMAXTREE

Le jeu des chaises musicales
La fashion week, c’est aussi le jeu des chaises musicales chez les directeurs artistiques : Ricardo Tisci quitte Givenchy, Clare Waight Keller quitte Chloé et rejoint Burberry, Raf Simmons a quitté Dior pour Calvin Klein… Et des anniversaires ! Cette année, Dior fête ses 70 ans, A.P.C ses 30 ans et Roland Mouret célèbre les 20 ans de sa marque éponyme. Enfin, sachez qu’on embauche ! Il n’y a toujours pas de nouveaux directeurs artistiques chez Roberto Cavalli et Givenchy, donc pas de défilé pour cette fashion week. Pas de bras, pas de DA…. 

Quoi de neuf chez les kids ?
Sur les podiums, les enfants défilent comme les grands ! La star c’est Hudson Kroenig, filleul de Karl Lagerfeld, qui clôture tous les défilés Chanel. Cette petite tête blonde, âgée de seulement 8 ans, lance sa première collection capsule avec la marque Karl Lagerfeld kids. Il n’y a pas d’âge pour se lancer dans la mode ! On notera la présence du rouge, vu également au défilé hiver 2017 de Bonpoint. Et on adore la collerette en fourrure portée par des petites filles qui défilent comme des pros ! 

 © Bonpoint

Du rouge, encore et toujours, avec la dernière collection printemps-été 2017 d’H&M kids. Le thème de l’année : le sport. La marque mixe en les tenues de ballerines à celles de boxeurs pour un look vitaminé. 


 © : H&M kids

Vu à la Fashion week de Séoul, la casquette à motifs brodés qui rappelle les imprimés kitsch et fleuris d’Alessandro Michele pour Gucci. On adore ! 

 © : Alex Finch